14924142 10209028538128538 1734222171 O

(Crédit Photo Emmanuelle Grimaud)

La permaculture c’est un sujet qui nous tient à cœur et c’est aussi l’un de nos petits secrets pour vous régaler de nos produits frais !

Vous en avez sûrement déjà entendu parler dans le film documentaire français Demain, réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent. 

Affiche Demain

L’affiche du film Demain

Quel secret nous y est-il alors livré ? On y découvre la recette à suivre pour obtenir un potager aussi verdoyant que luxuriant. Pour que la terre daigne partager ses plus beaux produits, il faut d’abord être attentif à ce qu’elle nous raconte…

Cet adage n’est pas tout jeune, pas plus que la méthode de récolte qui en découle. Elle a été initiée par deux australiens : Bill Mollison et David Holmgren il y a plus de 40 ans.

Les Pionniers de la permaculture…

« Bien que les problèmes du monde soient de plus en plus complexes, les solutions restent d’une simplicité embarrassante ».

Cette citation de Bill Mollison met en lumière l’essence même de la permaculture qui représente une alternative très simple que nous pourrions adopter.

Bill Mollison

Bill Mollison

Ces deux hommes se sont rencontrés en Tasmanie, à l’Université australienne d’Hobart. David Holmgren y était alors étudiant, il sympathisera avec l’un de ses professeurs, qui était, vous l’aurez deviné ? … Bill Mollison !

David Holmgren

David Holmgren

Le vif intérêt que ces deux hommes portent au lien existant entre l’humain et les systèmes naturels, leurs expériences de jardinage et leurs conversations, les amènent à travailler sur un projet commun. C’est ainsi que naquit la permaculture.

David Holmgren écrit alors un essai, « Permaculture One », qu’il utilisera comme première référence de son mémoire de thèse en 1976.

A la suite de cela, Bill Mollison parcourt le monde pour promouvoir et enseigner leur concept. David Holmgren en revanche s’attèlera à l’appliquer sur ses propres terres et publiera alors deux autres livres en 1985 et 2003. Ces deux ouvrages inspirent alors d’autres personnes et notamment Rob Hopkins (intervenant dans le film Demain), enseignant britannique en permaculture et initiateur en 2005 du mouvement des villes en transition.

Evidemment, on ne s’y est jamais plus intéressé qu’aujourd’hui. Nous nous sommes finalement rendus compte que les méthodes industrielles que l’on emploie depuis des décennies sont devenues obsolètes et détruisent notre écosystème, menaçant alors directement l’espèce humaine. Ne parle-t-on pas effectivement aujourd’hui d’une hypothétique 6ème extinction de masse ?

Et en France, qu’en est-il ?

Un spécialiste français de la permaculture, Eric Escoffier, le souligne : l’agriculture industrielle n’a jamais été la forme d’agriculture la plus productive. Il part d’un constat simple :

« La vie a cette faculté et ce depuis la nuit des temps, de fabriquer de l’ordre, ce qui a permis de créer notre écosystème. C’était un processus spontané. Nous pouvons donc très bien réhabiliter des choses qui se sont créées toutes seules et que l’on a détruites au fil des années. Il faudrait simplement que l’homme retire l’emprise qu’il a sur la planète pour que la nature reprenne ses droits. Elle s’en chargerait plus vite qu’on ne le croit ! »

 

Eric Escoffier

Eric Escoffier 

A titre d’exemple : les temples d’Angkor sur la photo ci-dessous où vous pouvez voir un Tetrameles Nudiflora qui s’attèle à la reconquête de son royaume.

 

Temple d'Angkor

Crédit photo Tanguy Jund

Notre empreinte est plus ou moins réversible à certains endroits de la planète. L’homme va donc devoir accompagner cette réhabilitation pour que nos sols retrouvent leur vitalité d’antan. La pratique de la permaculture en constitue d’ors et déjà un bon début !

La permaculture : Définition

Nous avons pu discuter avec Karim, un étudiant qui s’intéresse beaucoup à cette alternative et qui est parti suivre une formation de deux semaines sur Perpignan, dispensées par Eric Escoffier. Nous lui avons donc demandé de nous donner une brève définition du concept :

« La permaculture utilise la gratuité et la puissance des forces et des processus spontanés autorégulateurs et (ré)génératifs des systèmes naturels. Elle consiste à orchestrer les processus naturels :

  • Pour produire en abondance (diversité/ qualité/ quantité)
  • Tout en réhabilitant la biodiversité, les écosystèmes et la capacité de la Terre à porter la vie. »

En résumé, la permaculture implique la capacité à combiner les différents éléments (légumes, fruits, plantes sauvages etc.) de manière à ce que leurs propriétés se complètent de la manière la plus optimale possible, afin de créer une cohésion en leur sein et ainsi favoriser leur développement naturel.

La permaculture : application

Il y a des bonnes et mauvaises associations de fruits et légumes, en tenant compte de cela, il sera possible de régler trois problèmes majeurs au sein d’un potager :

  1. Les insectes nuisibles : par exemple, la présence d’oignons éloigne les mouches de la carotte et cette dernière en fait de même pour l’oignon.
  2. Les diverses maladies : l’ail planté au milieu d’un fraisier empêche la pourriture de s’installer.
  3. La concurrence : par exemple des légumes comme la courge, le maïs et les haricots s’entraident à grandir en harmonie.

En pratique donc, les légumes, en fonction de leurs affinités doivent être cultivés à des distances variables et être plantés de différentes manières. Par exemple, les tomates seront cultivées en hauteur pour les protéger des nuisibles (végétaux, insectes etc.) alors que le basilic sera cultivé au sol, idéalement disposés devant chaque pied de tomate.

Après avoir organisé ses terres de manière idoine, le dernier secret de la permaculture réside évidemment dans le laissez-faire ! Ne vous inquiétez pas, la nature fait bien les choses ; )

Heureusement, on constate aujourd’hui une multiplication d’initiatives, de mouvements qui se mettent en place pour contribuer à la reconstruction de notre planète et à la cessation de sa décrépitude.

Quelle application chez Hungry BOX ?

A notre échelle, nous tentons de contribuer à ce mouvement. Conscients des possibilités qu’offre cette alternative, nous travaillons avec les jardins de Costebelle qui ont adopté pour la production de leurs légumes, herbes aromatiques, le principe de la permaculture. Ils nous fournissent en légumes que nous utilisons pour nos petits plats.

Pour plus d’informations, vous pouvez aller faire un tour sur leur page Facebook !

Et dans le reste du monde ?

Nous vous proposons de découvrir ci dessous trois démarches qui vont de le même sens que la permaculture.

  • L’apparition de villes qui misent sur l’autosuffisance alimentaire via l’agriculture urbaine. Comme Détroit par exemple, ville symbole de la post-industrialisation américaine, totalement délaissée suite aux départs des grandes entreprises telles qui y siégeaient et qui tente de se relever par le biais de l’agriculture urbaine.
  • Le Mouvement du Colibri, initié en 2007 par Pierre Rabhi à suivre aussi sur Facebook !
  • La Ruche qui dit Oui qui permet d’établir un réel contact avec les producteurs locaux pour pouvoir manger local !

Aujourd’hui, même dans le show business on s’implique, une réelle prise de conscience s’opère. Leonardo Di Caprio a pu profiter de sa position d’acteur mondialement connu pour parler et agir dans le sens de la résolution de ces problèmes qui nous concernent tous. Il a récemment co-produit un film documentaire « Before the flood », qui était accessible gratuitement pendant plusieurs jours avant les élections présidentielles américaines.

Pour aller plus loin : 

Plusieurs événements auront lieu à Montpellier dans les mois à venir, nous on ira y jeter un coup d’oeil !

  •  Le 18-19 mars, l’événement « Les 48h de l’agriculture urbaine »
  • Le 10 Avril : projection du film « L’éveil de la permaculture » au CGR de Lattes. Ici le lien de la  bande annonce.

On espère que cet article vous a plu, on vous dit à très bientôt pour de nouvelles aventures !

Cet article de fond a été rédigé par Tanguy Jund. Merci à toi ! : )